6 dangers liés au DEET + produits de remplacement naturels

Afin d’éviter les piqûres d’insectes et les maladies transmises par les insectes comme le Zika, le virus du Nil occidental, le virus Keystone et la maladie de Lyme, vous pouvez automatiquement vous tourner vers les produits contenant du DEET, qui est connu pour être l’insectifuge le plus efficace sur le marché. Bien que ce composé synthétique soit utilisé depuis plus de 40 ans, les chercheurs soulignent qu’il peut avoir des effets secondaires néfastes.

Il est vrai que les produits contenant du DEET sont largement disponibles. Peut-être même que le DEET est la première ligne de défense de votre famille pour éviter les piqûres d’insectes. Et c’est logique, étant donné que les maladies transmises par les insectes continuent d’augmenter. Selon les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies, les maladies causées par les piqûres de moustiques, de tiques et de puces ont triplé – avec plus de 640 000 cas signalés entre 2004 et 2016 aux États-Unis. (1)

Une étude publiée en 2018 dans Clinical Infectious Diseases a cherché à déterminer les tendances récentes de la maladie de Lyme pédiatrique dans l’ouest de la Pennsylvanie. Après avoir analysé les dossiers médicaux électroniques de tous les patients ayant reçu un diagnostic de maladie de Lyme entre les années 2003 et 2013, les chercheurs du Children’s Hospital of Pittsburgh (CHP) ont constaté que 773 patients répondaient à la définition de cas du CDC pour la maladie de Lyme. La recherche a souligné l’augmentation exponentielle des cas de la maladie de Lyme chez les enfants de la Pennsylvanie. Les données montrent également que la maladie migre des zones rurales vers les zones non rurales.

L’auteur de l’étude, Andrew Nowalk, MD, PhD, spécialiste des maladies infectieuses à la Division des maladies infectieuses du CHP, indique que les cas de maladie de Lyme à l’hôpital pour enfants ont été multipliés par 50 entre 2003 et 2013. Les modèles actuels indiquent la détection précoce d’une épidémie. (2)

La propagation des maladies à transmission vectorielle est certainement l’un des effets du changement climatique sur la santé, et les données sont effrayantes. Il est clair que nous devons être prudents lorsqu’il s’agit de nous protéger et de protéger nos enfants contre les maladies transmises par les insectes. Et il est plus important que jamais d’examiner de plus près nos choix de produits anti-moustiques.

Bien que le DEET soit reconnu comme l’insectifuge le plus efficace, les recherches démontrent qu’il peut déclencher des effets secondaires toxiques dans certaines situations. Et avec plus de 500 produits contenant du DEET sur le marché – avec des concentrations et des ingrédients différents – choisir le répulsif le plus sûr pour vous et vos enfants peut être déroutant.

Le Groupe de travail sur l’environnement a identifié le DEET (en concentrations inférieures à 30 %) comme l’un de ses principaux choix pour réduire le risque de maladies mortelles causées par les piqûres de tiques et de moustiques, avec de faibles préoccupations en matière de toxicité. Mais l’organisme souligne que la prudence et une application adéquate sont essentielles. Elle identifie également des options sans DEET appuyées par la science (plus de détails à ce sujet plus loin).

Donc, avant de pulvériser ce répulsif à insectes conventionnel et possiblement problématique, pensez plutôt à utiliser des solutions de rechange plus naturelles. (Et si vous vous en tenez au DEET, sachez, au moins, comment l’appliquer correctement).

Dangers du DEET

Selon une recherche publiée dans le New England Journal of Medicine, la plupart des cas d’effets secondaires graves causés par le DEET impliquent une application prolongée, lourde, fréquente ou sur tout le corps du répulsif. Lorsqu’il est appliqué avec bon sens et seulement sur la peau exposée pendant de courtes périodes, de nombreux chercheurs croient que le DEET peut être utilisé comme un moyen efficace et sécuritaire pour éviter les maladies transmises par les insectes. Pourtant, les gens d’aujourd’hui ne sont pas seulement confrontés au DEET, mais plutôt à une menace de charge corporelle toxique qui comprend l’exposition à des douzaines, voire des centaines, de produits chimiques différents sur une base quotidienne.

Dans certains cas, le DEET seul peut causer des réactions et des conditions mineures à graves, y compris les préoccupations suivantes : (3)

Réactions allergiques

Pour certaines personnes, lorsque le DEET est appliqué sur la peau, surtout pendant une période prolongée, il peut causer des réactions indésirables comme des rougeurs, des éruptions, de l’enflure et de l’urticaire.

Des études de cas suggèrent que certaines personnes peuvent être à risque de réactions allergiques et même d’anaphylaxie à la suite d’une exposition au DEET. Un cas concerne une inspectrice de pont de 53 ans qui a éprouvé de graves démangeaisons de la peau (appelées prurit) et un érythème, qui se traduit par une rougeur de la peau, de la fièvre et des cloques, après l’application topique d’un insectifuge contenant du DEET. La fois suivante, elle a utilisé un produit contenant du DEET et a développé de l’urticaire et des yeux enflés. Elle a appelé le 112 et a reçu une injection de Benadryl. (4)

L’Université Nova Southeatern en Floride a publié une autre étude de cas décrivant un homme de 22 ans qui a développé de l’urticaire immédiatement après avoir appliqué un répulsif pour insectes et être entré en contact avec d’autres personnes qui avaient utilisé des répulsifs contenant du DEET. (5)

Et selon les rapports faits à l’American Association of Poison Control Centers, les symptômes associés à l’exposition au DEET sont liés à la voie d’exposition, les taux les plus élevés étant causés par l’exposition aux yeux, suivie de l’inhalation, de l’exposition cutanée et de l’ingestion. Bien que 70 % des cas signalés aux centres antipoison (entre 1993 et 1997) n’aient pas présenté de symptômes, certaines personnes ont éprouvé des effets secondaires importants et ont eu besoin d’un traitement médical, notamment deux décès à la suite d’une exposition cutanée. (6)

Crises d’épilepsie et dysfonctionnement cérébral

Dans certains cas, l’ingestion de DEET peut entraîner des crises d’épilepsie. Il y a aussi des rapports de crises provoquées par le DEET chez les enfants. Selon une analyse de cas publiée dans Human and Experimental Toxicology, les rapports cliniques d’enfants de moins de 16 ans ayant subi des dommages au cerveau indiquent que les symptômes peuvent être causés non seulement par l’ingestion de DEET et par une application répétée et étendue, mais aussi par une brève exposition à l’insectifuge. Le symptôme le plus important parmi les cas signalés était les crises d’épilepsie, qui ont touché 72 % des patients et qui étaient beaucoup plus fréquentes lorsque les produits à base de DEET étaient appliqués sur la peau. Les chercheurs ont conclu que « les répulsifs contenant du DEET ne sont pas sûrs lorsqu’ils sont appliqués sur la peau des enfants et devraient être évités chez les enfants ». (7)

Syndrome de la guerre du Golfe

Le syndrome de la guerre du Golfe est une affection qui touche les anciens combattants de la guerre du Golfe et qui cause des maux de tête chroniques, de la fatigue, des troubles respiratoires et des affections cutanées. Des chercheurs du Duke University Medical Center ont découvert que l’apparition de ces symptômes peut être liée à l’exposition simultanée à de multiples agents qui ont été utilisés pour protéger la santé du personnel militaire, en particulier le DEET, l’agent anti-nergique bromure de pyridostigmine et l’insecticide perméthrine.

Lorsque les effets toxiques de ces agents ont été testés sur des poules, les chercheurs ont constaté que lorsqu’ils étaient utilisés en combinaison, ils produisaient une neurotoxicité plus importante que celle causée par des agents individuels. Cela peut s’expliquer par le fait que l’agent anti-nergique peut « pomper » plus de DEET dans le système nerveux central, causant des lésions neuropathologiques et des dommages aux nerfs. (8)

Bien que cette maladie affecte spécifiquement ceux qui ont servi dans la guerre du Golfe, elle peut indiquer une préoccupation pour toute personne qui est exposée à certains mélanges chimiques qui incluent du DEET.

Propriétés cancérogènes

Bien que les études indiquent des résultats mitigés, il existe certaines preuves que le DEET contient des propriétés cancérigènes qui peuvent produire des effets dangereux lorsqu’il est inhalé ou appliqué sur la peau. En Allemagne, des scientifiques ont étudié les effets génotoxiques de trois pesticides largement utilisés, dont le DEET. Lorsque des cellules provenant de biopsies de tissus ont été exposées au DEET pendant 60 minutes, le pesticide a montré des effets cancérigènes potentiels dans les cellules des muqueuses nasales humaines. (9)

Et selon une étude de cas publiée dans le Journal of Occupational and Environmental Medicine, l’exposition au DEET, aux herbicides et aux gants de caoutchouc, dont l’utilisation est recommandée aux agriculteurs lorsqu’ils mélangent ou appliquent des pesticides, augmente les risques de développer des lymphomes non hodgkiniens, un groupe de cancers qui se développent dans les globules blancs. (10)

Toxique pour les animaux de compagnie

Le Centre de contrôle des poisons pour animaux de l’ASPCA rapporte que lorsque les animaux de compagnie sont exposés à des produits contenant du DEET, cela peut causer des effets secondaires cliniques importants. Si le DEET est vaporisé dans les yeux d’un animal de compagnie, il peut causer des problèmes comme la conjonctivite, la sclérite, l’ulcération de la cornée et le blépharospasme. Si cela se produit, vous devez le rincer des yeux de votre animal de compagnie pendant au moins 15 minutes.

Si votre animal inhale du DEET, cela peut causer une inflammation des voies respiratoires et de la difficulté à respirer. L’exposition générale au DEET peut également causer des problèmes gastro-intestinaux ou des effets secondaires, notamment la désorientation, les tremblements, les vomissements, les frissons et les convulsions. (11)

Impact sur l’environnement

Selon l’Environmental Protection Agency des États-Unis, le DEET pourrait être légèrement toxique pour les oiseaux, les poissons et les invertébrés aquatiques. Lors de tests effectués sur des poissons et des insectes d’eau douce, le DEET s’est avéré toxique à des niveaux extrêmement élevés.

Selon le National Pesticide Information Center, le DEET est détecté dans les eaux usées et dans les endroits où les eaux usées se déplacent vers d’autres plans d’eau. Même de faibles concentrations produisent une légère toxicité chez les poissons d’eau froide.

Lorsqu’il est pulvérisé, le DEET reste dans l’air sous forme de brouillard ou de vapeur et doit être décomposé par l’atmosphère. Le temps nécessaire à sa décomposition dépend de la température, de l’humidité et du vent. Le DEET peut également pénétrer dans l’environnement par le sol, où on dit qu’il est modérément mobile. (12, 13)

Si vous choisissez d’utiliser le DEET comme insectifuge, il y a quelques précautions que vous pouvez prendre pour éviter les effets secondaires potentiels ou les réactions indésirables. Selon le CDC, assurez-vous de suivre ces directives lorsque vous utilisez des produits contenant du DEET : (14)

  • Ne pas appliquer sur une peau irritée, des coupures ou des blessures
  • Ne pas appliquer sur les mains, ni près des yeux et de la bouche
  • Ne pas utiliser sur de jeunes enfants
  • Ne pas utiliser sous les vêtements
  • Appliquer seulement sur la peau exposée (et minimiser la peau exposée en portant des manches longues et des pantalons)
  • Ne pas sur-appliquer
  • Laver le produit de votre peau avec de l’eau et du savon après utilisation
  • Laver les vêtements qui ont été en contact avec le DEET avant de les porter à nouveau

De meilleures alternatives au DEET

Les insectifuges qui garnissent les étagères de vos supermarchés et pharmacies peuvent être divisés en deux catégories : ceux qui sont fabriqués avec des produits chimiques synthétiques et ceux qui sont fabriqués avec des huiles essentielles et des ingrédients d’origine végétale. Comme de nombreux consommateurs sont réticents à appliquer du DEET sur leur peau, par crainte de développer une réaction allergique ou des effets secondaires encore plus graves, des solutions de rechange naturelles ou peut-être plus sûres sont devenues facilement accessibles. Voici un aperçu de quelques-unes des meilleures solutions de rechange au DEET :

Huile essentielle d’eucalyptus citronné

L’huile essentielle d’eucalyptus citronné est le seul ingrédient actif à base de plantes pour les répulsifs à insectes qui est approuvé par le CDC. Des études montrent qu’elle a des effets protecteurs contre les moustiques et les tiques, et les tests le confirment. (15)

Dans d’autres recherches, lorsque des insectifuges contenant de l’huile essentielle d’eucalyptus citronné ont été testés sur cinq sujets exposés aux moustiques, ils ont fourni une protection de 60 à 217 minutes. (16)

L’huile essentielle d’eucalyptus citronné ne doit pas être utilisée chez les jeunes enfants. Avant de l’utiliser sur votre peau, effectuez un test cutané sur une petite surface de peau pour vous assurer qu’elle ne provoque pas d’effets indésirables.

Huile essentielle de citronnelle

Les preuves scientifiques suggèrent que l’huile essentielle de citronnelle est un répulsif alternatif efficace contre les moustiques et a une durée de protection d’environ deux heures. L’EPA a catégorisé l’huile essentielle de citronnelle comme un insectifuge en raison de sa grande efficacité, de sa faible toxicité et de la satisfaction de la clientèle, mais il se peut qu’elle ne soit pas aussi efficace à des températures plus élevées. (17, 18)

Et lorsque l’huile essentielle de citronnelle a été testée pour ses effets protecteurs contre les maladies transmises par les moustiques dans les zones rurales du Népal, les chercheurs ont découvert qu’elle « peut être utilisée comme une alternative facilement disponible, abordable et efficace pour repousser les moustiques ». (19)

Picaridine

La picaridine est un composé synthétique qui ressemble au composé naturel de la pipérine, un composé que l’on trouve dans le groupe des plantes qui produisent le poivre noir. Elle est utilisée sur la peau humaine pour repousser les moustiques, les tiques, les puces, les mouches piqueuses et les insectes.

Certaines études montrent que les personnes qui développent des réactions allergiques aux insectifuges contenant du DEET peuvent ne pas avoir la même réaction aux solutions contenant de la picaridine, ce qui en fait une solution de rechange acceptable pour ceux qui ont une sensibilité au DEET. (20)

Lorsque les chercheurs ont évalué l’innocuité de la picaridine lors de son utilisation massive par les communautés pour lutter contre le paludisme dans les zones rurales du Cambodge, ils ont constaté que les réactions indésirables et les abus étaient peu fréquents et généralement légers, ce qui confirme l’innocuité des produits contenant de la picaridine pour éviter les maladies des moustiques. (21)

Géraniol

Le géraniol est un extrait de plantes, présents dans les huiles essentielles de géranium et de citronnelle. Elle est connue pour sa capacité à repousser les moustiques et les tiques.

Les recherches publiées dans le Journal of Vector Ecology suggèrent que le géraniol pourrait avoir une activité répulsive significativement plus importante que la citronnelle à l’intérieur et à l’extérieur, bien que les deux substances naturelles repoussent significativement plus de moustiques que les témoins non protégés. Les chercheurs ont découvert que lorsqu’elles étaient utilisées à l’intérieur, les bougies au géraniol avaient un pouvoir répulsif de 50 %, tandis que les diffuseurs de géraniol repoussaient les moustiques de 97 %. À l’extérieur, le taux de répulsion du géraniol était de 75 %. (22)

Et une étude menée au Maroc a montré que lorsque l’on utilisait 1 % de géraniol en pulvérisation sur les vaches pour prévenir les tiques, on obtenait une réduction du nombre moyen de tiques par animal. (23)

Huile de soja

L’huile de soja est un ingrédient actif dans certains insectifuges naturels utilisés pour protéger les humains contre les moustiques.

Lorsque des chercheurs de l’Université de la Floride ont comparé l’efficacité des insectifuges contre les piqûres de moustiques, ils ont découvert que la seule solution naturelle qui se rapprochait de l’efficacité du DEET était un insectifuge à base d’huile de soja, qui offrait une protection contre les piqûres de moustiques pendant 95 minutes. (24)

Réflexions finales sur l’utilisation du DEET

  • Bien que le DEET soit connu comme l’insectifuge le plus efficace, les recherches montrent qu’il peut avoir des effets secondaires toxiques dans certaines situations, affectant la peau, le cerveau et les cellules des humains et des animaux de compagnie.
  • Le Groupe de travail environnemental considère que le DEET, la picaradine et l’IR3535 sont des insectifuges sûrs, mais seulement lorsqu’ils sont appliqués correctement.
  • La plupart des cas d’effets secondaires graves causés par le DEET impliquent une application prolongée, lourde, fréquente ou sur tout le corps de l’insectifuge. Mais pour certaines personnes, le DEET peut entraîner des réactions cutanées indésirables, des convulsions et un dysfonctionnement du cerveau, de la fatigue, des problèmes respiratoires et peut-être même le cancer.
  • Le DEET peut également être toxique pour nos animaux de compagnie et avoir un impact négatif sur l’environnement.
  • Parmi les alternatives au DEET qui protègent également contre les maladies transmises par les insectes et qui ont un meilleur profil de sécurité, on trouve :
    • Huile essentielle d’eucalyptus citronné
    • Huile essentielle de citronnelle
    • Picaridin
    • IR3535
    • Géraniol
    • Huile de soja

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s