La maladie de Charcot + 6 façons d'aider à gérer les symptômes de la SLA

La SLA, aussi appelée maladie de Charcot, est une sclérose latérale amyotrophique. Les premiers signes de la maladie de Charcot peuvent comprendre une faiblesse musculaire, surtout dans les bras et les mains, une atrophie musculaire et des troubles de l’élocution et de la déglutition.

Environ 3 personnes en France reçoivent un diagnostic de SLA chaque jour. (1) L’incidence de la SLA est de 2.5 par 100 000 personnes, et on estime que 6 000 personnes en France peuvent être atteints de la maladie à un moment donné, et 150 000 dans le monde.

Malheureusement, à ce jour, il n’existe aucun remède connu pour la maladie de Charcot. La plupart des gens se tournent vers les traitements conventionnels pour aider à gérer la maladie de Charcot et la SLA, bien qu’il existe également des traitements naturels de la SLA qui peuvent réduire la gravité des symptômes et aider à y faire face. Dans cet article, je vais partager l’information concernant ce que nous savons maintenant sur les causes potentielles de la maladie de Charcot, les signes et symptômes à connaître, ainsi que les meilleurs aliments et suppléments pour aider à améliorer la qualité de vie.

Qu’est-ce que la maladie de Charcot ?

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie neuromusculaire dégénérative à progression rapide. La sclérose latérale amyotrophique décrit comment la maladie entraîne l’atrophie musculaire et aussi la cicatrisation ou le durcissement (« sclérose ») des zones latérales de la moelle épinière d’une personne. (2) Même si la SLA est l’une des maladies neurodégénératives les plus courantes, les chercheurs ne savent pas encore grand-chose sur le comment et le pourquoi de son développement.

Vers 2014, la SLA a commencé à attirer l’attention des médias grâce au « Ice Bucket Challenge », un mouvement de médias sociaux qui avait pour but de sensibiliser les gens et de recueillir des fonds pour lutter contre la SLA. (3) Cette maladie mortelle et débilitante a été nommée la maladie de Charcot selon le nom du neurologue Français qui a décrit la maladie (4).

La SLA affecte le système nerveux en détruisant lentement les neurones moteurs, qui se trouvent dans le cerveau, le tronc cérébral et la moelle épinière. La maladie de Charcot présente certaines similitudes avec d’autres maladies des motoneurones, notamment la sclérose latérale primaire, l’atrophie musculaire de la colonne vertébrale et la paralysie bulbaire progressive. Les motoneurones permettent la communication entre le système nerveux et les muscles, c’est pourquoi la maladie de Charcot affecte négativement le contrôle volontaire des mouvements musculaires du corps. Les neurones moteurs dégénèrent graduellement en raison de la SLA jusqu’à ce qu’ils finissent par mourir. En peu de temps, les patients atteints de la maladie de Charcot perdent la capacité de marcher, de parler, de mâcher et d’avaler normalement, et certains souffrent de troubles respiratoires et d’insuffisance respiratoire.

Espérance de vie et pronostic de la SLA

Avec les récents progrès réalisés, combien de temps peut-on s’attendre à vivre avec la SLA ? La recherche nous apprend que l’espérance de vie des personnes atteintes de la SLA est d’environ trois ans. La plupart des personnes atteintes de la SLA vivront de trois à cinq ans après l’apparition de leurs symptômes. Un plus petit pourcentage de personnes vivront entre cinq et dix ans après avoir reçu un diagnostic et, rarement, certaines pourraient même vivre jusqu’à 20 ans avec la maladie. Selon la Yale School of Medicine, « les patients âgés de plus de 65 ans au début de la maladie ont un taux de mortalité de 50 % après 3 ans, 20 % vivent plus de 5 ans, 10 % vivent plus de 10 ans, et peu peuvent vivre jusqu’à 20 ans ». (5)

Stephen Hawking, célèbre physicien théoricien et ancien professeur à l’Université de Cambridge, est bien connu pour avoir été atteint de SLA pendant des décennies et avoir vécu après 70 ans. Comment Stephen Hawking a-t-il pu vivre aussi longtemps ? On sait exactement pourquoi. Comparativement aux autres personnes atteintes de la SLA, la maladie de Hawking a progressé lentement et n’a pas eu d’impact sur sa fonction respiratoire ou sa nutrition aussi sévèrement que les autres. Interrogé par Scientific America, Leo McCluskey, professeur agrégé de neurologie et directeur médical du centre de la SLA de l’Université de Pennsylvanie, a déclaré que Hawking est un « exemple incroyable, incroyable de la variabilité de la maladie – et de l’espoir pour les patients qui en sont atteints de pouvoir vivre longtemps ».

Signes et symptômes de la maladie de Charcot

Les symptômes les plus courants de la SLA sont les suivants : (6)

  • Faiblesse des muscles, surtout dans les bras et les jambes. Lorsque les symptômes apparaissent pour la première fois dans les bras ou les jambes, on parle de SLA des membres. C’est le schéma de symptômes le plus courant. Le plus souvent, la faiblesse commence dans les membres et s’étend aux quatre extrémités, aux muscles du tronc et de l’abdomen, et aux muscles bulbaires du visage, de la bouche et de la gorge.
  • Atrophie, ou perte musculaire.
  • Perte de la fonction musculaire volontaire.
  • Des spasmes musculaires, des raideurs et des douleurs.
  • Incapacité d’utiliser les membres pour des activités comme la marche, l’écriture, l’alimentation, etc.
  • Mauvaise posture.
  • Difficulté à mastiquer et à avaler. Pour certains, les premiers symptômes qu’ils éprouveront seront des difficultés à avaler ou à manger. Avec le temps, cela peut conduire à la déshydratation et à la malnutrition.
  • Difficultés d’élocution et autres problèmes de langage. Lorsque les symptômes d’élocution sont les premiers à se manifester, on parle de SLA à début bulbaire.
  • Manque de coordination, perte d’équilibre, chute et trébuchement.
  • Essoufflement et, dans les stades avancés, éventuellement insuffisance respiratoire due à un dysfonctionnement du muscle du diaphragme. Une des raisons courantes pour lesquelles la SLA entraîne la mort est l’insuffisance respiratoire.

Causes et facteurs de risque de la maladie de Charcot

Quelles sont les causes de la SLA ? On dit que la majorité des cas se produisent « au hasard », car on ne peut trouver aucune cause identifiable de la maladie. En d’autres termes, on ne sait toujours pas exactement pourquoi les motoneurones commencent à mourir chez les patients atteints de SLA. L’hôpital John Hopkins affirme que « dans plus de neuf cas sur dix diagnostiqués, aucune cause identifiable de la maladie n’est apparente ». Même si l’on ne sait pas exactement pourquoi la maladie de Charcot se développe, la recherche montre que certains facteurs de risque sont probablement en cause.

Des recherches récentes suggèrent que certains des facteurs de risque et des causes en cause dans la SLA/maladie de Charcot sont

  • Mutations génétiques
  • Dysfonctionnement mitochondrial
  • Toxicité aux métaux lourds
  • Traumatisme crânien et cervical
  • Prédisposition génétique
  • Faible teneur en magnésium et en calcium
  • Carence en antioxydants, y compris la SOD et le glutathion
  • Appauvrissement en acides gras essentiels
  • Difficulté à digérer correctement les protéines
  • Faibles niveaux de vitamine E et de vitamine B12
  • Exposition aux toxines, y compris les pesticides
  • Problèmes avec le système immunitaire
  • Fumer
  • Servir dans l’armée ; les personnes qui ont servi dans l’armée sont plus à risque de développer la SLA, bien qu’on ne sache pas exactement pourquoi

Il existe trois types de SLA : familiale, sporadique et guamienne.
La forme sporadique est de loin la plus courante, représentant 90 à 95 % de tous les cas aux États-Unis. Les chercheurs ne savent toujours pas ce qui cause la plupart des cas de SLA sporadique et guamienne.
La SLA est-elle génétique ? La SLA familiale est un type de maladie qui est héréditaire (transmise génétiquement des parents aux enfants). Il s’agit de la forme la moins courante de SLA, qui ne survient que dans environ 5 à 10 % des cas. (7)
Plusieurs pathologies communes accompagnent la SLA et sont théoriquement liées à son développement. La plupart des personnes qui développent la SLA sont âgées de 40 à 70 ans. L’âge médian d’apparition de la SLA sporadique se situe entre 55 et 66 ans, bien que certaines personnes développent la maladie plus tôt. Les hommes sont légèrement plus touchés que les femmes, bien que les deux sexes et les personnes de toutes les ethnies puissent développer la SLA. Après l’âge de 70 ans, les hommes et les femmes ont les mêmes chances de développer la SLA.
Les personnes vivant à Guam et dans la péninsule de Kii au Japon développent plus fréquemment la SLA. (8) Ce type de maladie est aussi appelé maladie de Lytigo-bodig. Les chercheurs ont découvert que les populations indigènes de ces îles semblent être plus susceptibles à la maladie et qu’elles développent la SLA dans le cadre d’un syndrome qui comprend la démence et la maladie de Parkinson. (9)
Vous trouverez ci-dessous un peu plus d’informations sur certaines des causes potentielles de la maladie de Charcot :

Dysfonctionnement des mitochondries

Les mitochondries, parfois appelées la « centrale électrique » des cellules, sont les parties génératrices d’énergie de toutes les cellules et du tissu cérébral. Lorsqu’elles fonctionnent correctement, les mitochondries travaillent à créer de l’énergie cellulaire. Cependant, dans la SLA, elles cessent de fonctionner comme elles le devraient. Cela peut créer de grandes quantités d’oxygène réactif ou de production de lactate, ce qui entraîne la dégénérescence et la mort des cellules et du tissu nerveux. (10) Lorsque les cellules meurent, toutes les cellules environnantes doivent se battre pour garder le contrôle et fonctionner. Ceci génère une production accrue de lactate et augmente le taux de mortalité cellulaire. Si cela est vrai, alors les traitements avec la Co-enzyme Q10 et d’autres nutriments qui soutiennent la fonction mitochondriale pourraient être utiles pour ralentir ou même arrêter cette maladie progressive.

Toxicité du glutamate

Le glutamate est un neurotransmetteur essentiel dans le cerveau et est responsable d’environ 75 % des fonctions cérébrales et nerveuses. Chez un patient atteint de SLA, cependant, il y a un niveau plus élevé de glutamate présent dans l’espace entre les cellules. (11) Le glutamate supplémentaire peut accélérer le fonctionnement des neurones moteurs au-delà de leur capacité, ce qui pourrait être la source de leur mort.

Superoxyde dismutase (SOD)

Dans jusqu’à 20 % des cas familiaux de SLA, il y a un gène muté appelé SOD1 qui est connu sous le nom de superoxyde dismutase (SOD). La SOD est une enzyme qui travaille à convertir les radicaux libres en molécules moins nocives. Des mutations dans ce gène semblent être présentes et potentiellement liées à la mort excessive des neurones chez les patients atteints de SLA.

Stress oxydatif (ou dommages causés par les radicaux libres)

Le stress oxydatif, possiblement lié au mauvais fonctionnement de l’enzyme SOD, est présent à la fois dans le système nerveux central et dans d’autres systèmes chez les patients atteints de SLA. L’augmentation des antioxydants dans l’organisme et la prise de suppléments de vitamines C, E et de sélénium permettent de lutter contre l’excès de radicaux libres et pourraient ralentir la dégradation des muscles et le taux de mortalité des motoneurones.

Exposition aux toxines et autres causes possibles

De nombreuses associations ont été faites entre le développement de la maladie de Charcot et l’exposition à des sources toxiques telles que l’exposition aux métaux lourds, aux pesticides et à d’autres produits chimiques. Ces toxines peuvent créer un environnement qui augmente les radicaux libres, favorise des niveaux de glutamate plus élevés et contribue à d’autres facteurs qui causent le développement de la maladie.

  • Plomb – Le plomb se trouve comme additif dans l’essence et la peinture. Lorsqu’une personne y est exposée en respirant des vapeurs de plomb ou en les ingérant, le plomb peut nuire à la membrane cellulaire et à la fonction mitochondriale. Lorsqu’elle est exposée à la vapeur de plomb, une intoxication saturnine systémique peut se produire et causer des maux de tête, des douleurs articulaires, des pertes de mémoire à court terme, de la fatigue, etc. Une alimentation pauvre en calcium, en fer et en zinc peut augmenter l’absorption du plomb.
  • Mercure – Le mercure, un métal lourd souvent présent dans les amalgames d’argent, dans certaines immunisations et en plus petites quantités dans le thon et l’espadon, provoque de nombreux symptômes toxiques lorsqu’il est ingéré. Une vision périphérique altérée, une perte de mémoire, des troubles de l’élocution, une faiblesse musculaire, une dépression et un délire ne sont que quelques-uns des symptômes. De nombreux cas de SLA se sont produits dans des pays où l’on sait que l’exposition au mercure est plus élevée.
  • Aluminium et manganèse – Les concentrations de ces substances se sont également avérées plus élevées dans de nombreux cas de SLA. La théorie veut que l’incapacité de l’organisme à traiter et à éliminer les métaux comme l’aluminium soit basée sur des niveaux de calcium et de magnésium inférieurs à la normale.
  • Faible teneur en calcium et en magnésium – On a trouvé de faibles taux de ces minéraux chez certains patients atteints de SLA. Des études ont démontré que lorsque les niveaux de calcium et de magnésium dans l’environnement sont constamment faibles, l’absorption des métaux lourds est accrue.
  • Pesticides – On pense que ces produits chimiques sont une cause possible de la SLA chez un pourcentage élevé de joueurs de football italiens qui ont développé la maladie. Dans le cas des pesticides, ainsi que d’autres sources toxiques, il y a eu un certain nombre de cas qui semblaient être liés à une exposition toxique. Cependant, aucune recherche concrète n’a été effectuée pour confirmer qu’il s’agit d’une cause certaine de la maladie.

Traitements conventionnels de la maladie de Charcot

Pour une personne qui a reçu un diagnostic de SLA, cela peut sembler accablant. Cependant, il existe de nombreuses options de traitement qui peuvent aider à soulager les symptômes et à améliorer la fonctionnalité.

Comme nous l’avons mentionné plus haut, il n’existe pas de remède à la maladie de Charcot. Cela signifie que la SLA est considérée comme une maladie mortelle et progressive.
Les médecins se concentrent sur l’aide aux patients de la SLA en leur fournissant des soins palliatifs et en leur offrant des traitements tels que la physiothérapie, les thérapies respiratoires, la nutrition et le soutien émotionnel, tant pour le patient que pour sa famille et ses soignants.
Les traitements conventionnels de la SLA comprennent l’exercice, les étirements, l’ergothérapie pour améliorer l’utilisation des membres et l’orthophonie. Parfois, ces approches sont utilisées en même temps que des traitements plus agressifs et invasifs qui peuvent inclure des médicaments, des sondes d’alimentation et des appareils respiratoires s’ils sont jugés nécessaires.
En 2017, la FDA a approuvé Radicava™ (Edaravone), qui, selon la Fondation de la SLA, est « le premier nouveau traitement spécifique à la SLA depuis 22 ans ». Le seul autre traitement approuvé spécifiquement pour la SLA, appelé riluzole, a été approuvé pour la première fois en 1995. (12) Les essais cliniques ont démontré que Radicava entraîne une diminution beaucoup moins importante de la fonction physique que le placebo. Il est administré par perfusion intraveineuse en cycles de 28 jours, soit environ deux semaines « sous » le médicament, suivies de 10 à 14 jours « sans ». (13)

La maladie de Charcot : 6 façons naturelles d’aider à gérer les symptômes de la SLA

Mangez une alimentation riche en nutriments

La première étape de tout régime alimentaire réparateur consiste à ÉLIMINER toutes les toxines et les aliments transformés de votre alimentation. Éliminez tous les sucres (y compris les édulcorants artificiels), les aliments transformés faits de grains raffinés, les huiles hydrogénées, les agents de conservation et autres produits chimiques.

Ensuite, ajoutez une variété d’aliments à forte valeur nutritive qui combattront les radicaux libres. Les radicaux libres attaquent les neurones moteurs, donc réduire leurs effets en mangeant sainement peut aider à ralentir le processus de détérioration. Il est très important de manger des aliments entiers, car le simple fait d’ajouter des nutriments ne signifie pas que le corps peut nécessairement les absorber et les utiliser correctement. Manger des aliments non transformés et nutritifs est la meilleure façon pour votre corps de recevoir et de traiter la nutrition. Il est essentiel de manger des aliments riches en antioxydants et en nutriments concentrés, car le corps est fait pour absorber les minéraux et les vitamines de la meilleure façon qui soit sous forme d’aliments entiers.

Voici quelques aliments de guérison qui aident à combattre les symptômes de la SLA :

  • Fruits à haute teneur en antioxydants – Les antioxydants contenus dans les fruits aident à convertir les radicaux libres et le super oxygène en molécules moins nocives et soutiennent le fonctionnement de votre organisme. Certains des meilleurs fruits pour fournir des antioxydants comprennent les baies de goji, les myrtilles sauvages, les baies d’açaï, les canneberges, les mûres et autres baies.
  • Légumes – Les légumes sont une merveilleuse source de nutrition accessible. Les aliments riches en antioxydants et en minéraux qui aident à la désintoxication sont les légumes verts à feuilles, les artichauts ou les haricots rouges (plus riches en antioxydants que même les myrtilles sauvages), les épinards (également riches en zinc), les carottes, les poivrons rouges et les champignons.
  • Sources de protéines de qualité – Les sources de protéines biologiques sont les meilleures pour éviter les excès d’hormones et d’autres produits chimiques. Choisissez du bœuf nourri à l’herbe, du poulet élevé en liberté, des œufs de poules élevées en liberté, de l’agneau, des lentilles, des pacanes, des noix de cajou et des graines de citrouille ou de courge.
  • Graisses saines – Les bonnes sources comprennent l’huile de noix de coco, l’huile d’olive pressée à froid, le beurre de culture ou le ghee et l’avocat. L’huile de noix de coco en particulier est extrêmement curative pour le corps et fonctionne à plusieurs niveaux pour stimuler les défenses naturelles de votre corps contre les maladies.

Exercice et thérapie physique

La physiothérapie et l’exercice sont bénéfiques pour les personnes atteintes de la maladie de Charcot car ils peuvent aider à améliorer la mobilité, renforcer les muscles, faciliter l’équilibre et la coordination, diminuer le risque de chute et réduire la raideur musculaire. Un des avantages importants de la physiothérapie pour la SLA est la prévention des contractures, c’est-à-dire la rigidité et le raccourcissement des muscles, des tendons et d’autres tissus. Certaines personnes atteintes de SLA devront utiliser des orthèses et/ou d’autres appareils fonctionnels tels que des déambulateurs ou des fauteuils roulants pour se déplacer, et une physiothérapie peut les aider à tirer le meilleur parti de leurs appareils.

Quelle quantité d’exercice une personne atteinte de la maladie de Charcot devrait-elle faire ? Selon le Massachusetts General Hospital :

Au cours des dernières années, de petites études ont montré que des exercices modérés, tant aérobiques que de renforcement léger, peuvent être bénéfiques. D’autres recherches sont nécessaires (et sont actuellement prévues) pour déterminer quelle quantité d’exercice est suffisante et quelle quantité est « trop ». D’après ce que nous savons actuellement, il semble raisonnable d’exercer un pouvoir décisionnaire et de s’arrêter avant d’atteindre le point d’épuisement. (14)

Les exercices qui conviennent le mieux aux personnes atteintes de SLA comprennent les types d’exercices à faible impact comme la natation, les exercices en piscine, des exercices légers de résistance et le cyclisme. Après l’exercice ou la physiothérapie, il est bon de se reposer pendant 30 à 60 minutes pour récupérer. L’exercice doit être équilibré avec des pauses tout au long de la journée pour prévenir l’effort excessif, la douleur, la fatigue et les courbatures.

Ergothérapie

Une étude systématique de 2014 sur l’efficacité de l’ergothérapie pour les personnes vivant avec la SLA a révélé « des preuves limitées à modérées que les personnes participant à des programmes multidisciplinaires ont une survie plus longue que celles qui reçoivent des soins généraux, et des preuves limitées que les personnes participant à des programmes multidisciplinaires ont un pourcentage plus élevé d’appareils fonctionnels appropriés et une meilleure qualité de vie en matière de fonctionnement social et de santé mentale ». (15)

Bien que l’expérience de chaque personne soit un peu différente, l’ergothérapie peut être très utile pour faciliter les activités de la vie quotidienne des personnes vivant avec la SLA, comme prendre un bain, mâcher et avaler, s’habiller, se déplacer, etc. Les principaux objectifs de l’ergothérapie sont « d’aider à maximiser la mobilité et le confort par la prescription d’équipement, l’adaptation des activités, l’éducation du patient et de la famille ». (16) Les ergothérapeutes et les physiothérapeutes peuvent tous deux recommander des appareils qui peuvent aider à faciliter les activités quotidiennes. Il s’agit notamment de porter certaines chaussures ou certains lacets, d’utiliser des tourne-clés spéciaux, d’utiliser du matériel et des ustensiles de cuisine spéciaux, de porter des vêtements munis de certains boutons et fermetures éclair et d’utiliser des outils d’écriture comme des stylos et des claviers spéciaux.

Suppléments

  • Vitamines E et C – Ces antioxydants aident à soutenir la fonction immunitaire, à renforcer le tissu conjonctif et, de façon générale, à maintenir l’ensemble des fonctions de votre organisme. La vitamine C aide également à l’absorption du glutamate, donc une carence en C pourrait créer des niveaux anormalement élevés de glutamate qui pourraient contribuer à la mort des nerfs. Certaines études ont démontré que la vitamine E joue un rôle dans la prévention de la SLA et qu’elle peut être bénéfique dans la gestion des symptômes. (17)
  • Complexe B / Vitamine B12 – La vitamine B sous toutes ses formes est un soutien important pour les muscles, les niveaux d’énergie et la fonction nerveuse. On a constaté que la vitamine B-12, sous forme de méthylcobalamine, aide à ralentir la perte musculaire.
  • Calcium, Magnésium – La reconstitution des niveaux de calcium et de magnésium dans le corps aide à la détoxification, ce qui peut être utile pour éliminer les métaux lourds et les toxines du corps. Ces minéraux travaillent ensemble pour s’activer mutuellement et soutenir la santé des muscles et des os.
  • Vitamine D – La vitamine D3 aide à l’absorption du calcium, aide à maintenir la masse osseuse et peut contribuer à améliorer la fonction mitochondriale.
  • Sélénium – Le sélénium est un minéral bénéfique qui peut aider à réduire les concentrations de mercure et à contrer les effets des métaux lourds dans l’organisme.
  • Co-enzyme Q-10 (CoQ10) – La CoQ10 est un puissant antioxydant et un élément clé de la fonction mitochondriale.
  • Zinc – Le zinc et le cuivre sont tous deux présents dans le gène de la Superoxyde Dismutase. Chez les patients atteints de SLA, l’enzyme SOD élimine le zinc par lessivage, ne laissant que le cuivre, qui peut être toxique pour les motoneurones. Bien que de fortes doses de zinc puissent inhiber l’absorption du cuivre, de petites quantités de cuivre avec une quantité modérée de zinc peuvent aider à prévenir la mort des neurones. La prise d’une quantité modérée de ces deux minéraux peut éventuellement aider à stabiliser les symptômes de la SLA.
  • Huile de poisson – Riche en oméga-3 et en acides gras essentiels, l’huile de poisson est l’un des meilleurs moyens de réduire l’inflammation dans l’organisme. Elle rétablit la santé du cerveau et aide à renforcer votre système immunitaire.

Soutien émotionnel (y compris pour les aidants)

La maladie de Charcot est une maladie très difficile à gérer, qui touche non seulement le patient, mais aussi sa famille, ses amis et ses soignants. De nombreuses personnes atteintes de SLA éprouvent des difficultés émotionnelles et ont du mal à dormir, à se reposer et à se détendre. La douleur peut aussi aggraver le sommeil et contribuer à une diminution de la qualité de vie.

Pour aider à gérer le stress, la dépression ou l’anxiété, il peut être très utile de travailler avec un thérapeute formé en thérapie cognitivo-comportementale. Il y a beaucoup de décisions difficiles à prendre lorsqu’on est confronté à la SLA, alors avoir quelqu’un à qui parler peut alléger le fardeau et servir de précieux exutoire. Se joindre à un groupe de soutien est une autre façon de faire face à des sentiments difficiles. Les groupes de soutien sont :

Un forum pour partager de l’information et des expériences pratiques, qu’il s’agisse d’apprendre comment améliorer la fonction physique, de discuter des essais de nouveaux médicaments ou de faire l’expérience des dernières technologies améliorées, toutes conçues pour vous aider à vivre plus pleinement avec la maladie … Ils sont un endroit sûr pour permettre à vos émotions de parler en votre nom.

Sommeil et repos

Les personnes atteintes de la maladie de Charcot se plaignent de fatigue constante et d’insomnie. La difficulté à dormir ou à rester endormi peut être causée par une combinaison d’inconfort, de douleur, de faiblesse respiratoire, d’anxiété et/ou de dépression. Parmi les aides naturelles au sommeil qui peuvent aider à favoriser un sommeil réparateur, mentionnons :

  • Être actif pendant la journée, ce qui vous permet de mieux dormir la nuit.
  • L’aromathérapie, par exemple avec des huiles essentielles relaxantes comme la camomille ou le bois de cèdre.
  • Manger des aliments qui augmentent la sérotonine et la mélatonine, comme des glucides non raffinés comme l’avoine à grains entiers à 100 %, le riz brun, le maïs ou le quinoa.
  • Prendre du magnésium avant de se coucher.
  • S’en tenir à un horaire normal de sommeil-éveil pour aider les fonctions du rythme circadien.
  • Boire de la tisane relaxante.
  • Prendre un bain chaud.
  • Prendre des herbes calmantes telles que la racine de valériane et le millepertuis (il est préférable de demander à votre médecin avant de prendre des suppléments).

Si la douleur nuit au sommeil et au bien-être, essayez d’incorporer des analgésiques naturels tels que :

  • L’huile essentielle de lavande et de menthe poivrée, qui peut être utilisée pour faire une recette de massage maison pour les muscles.
  • La massothérapie et l’acupuncture, qui sont des moyens de soulager le stress et qui peuvent également diminuer la raideur ou la douleur musculaire.
  • Les bains de sel d’Epsom, qui fournissent du magnésium et aident à réduire les douleurs articulaires ou musculaires.
  • Tant qu’un physiothérapeute ou un médecin le juge approprié, les exercices au rouleau mousse et le relâchement auto-myofascial pour détendre les muscles raides.

Précautions concernant la maladie de Charcot

Comme la maladie de Charcot progresse rapidement, il est préférable de consulter un médecin immédiatement si vous présentez des signes ou des symptômes. Parlez à votre médecin des changements dans votre équilibre, votre contrôle musculaire, votre élocution, votre mobilité et votre posture. Vous devriez également discuter de vos antécédents familiaux et d’autres facteurs de risque comme le tabagisme, l’exposition aux toxines, etc.

Points clés sur la maladie de Charcot

  • La sclérose latérale amyotrophique (SLA), ou maladie de Charcot, est une maladie neuromusculaire dégénérative à progression rapide qui affecte les neurones moteurs.
  • Les signes et symptômes de la maladie de Charcot comprennent une faiblesse des bras et des jambes, des troubles de l’élocution, une atrophie musculaire, une perte d’équilibre, des douleurs, des contractions musculaires et une mauvaise posture.
  • Il n’existe aucun remède à la SLA, car il s’agit d’une maladie mortelle et progressive.
  • Parmi les moyens naturels de gérer les symptômes de la SLA, on retrouve la physiothérapie, l’ergothérapie, l’exercice, une alimentation saine, la réduction du stress, la thérapie par thérapie cognitive comportementale et les suppléments.

Achetez maintenant vos huile essentielles pour aider à gérer les symptômes de la SLA.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s