Huiles essentielles et sécurité

Il a été démontré dans des études que les huiles essentielles ont très peu d’effets secondaires négatifs ou de risques lorsqu’elles sont utilisées conformément aux recommandations. Mais compte tenu de la popularité croissante des huiles essentielles au cours des dernières années et du nombre de marques d’huiles essentielles disponibles, il n’est pas surprenant que l’on s’inquiète de plus en plus de l’innocuité des huiles essentielles.

oil-dripping-into-jar_925x.jpg

Les huiles essentielles sont-elles mauvaises pour la santé ? Après avoir lu l’information ci-dessous, je crois que vous conviendrez que non, les huiles essentielles ne sont généralement pas dangereuses. Dans l’ensemble, il y a de bonnes preuves que les huiles essentielles sont à la fois sûres et peuvent être un puissant outil de guérison en médecine naturelle.

Cela dit, il existe différentes méthodes d’application qui conviennent le mieux à chaque huile essentielle, il est donc important de faire vos recherches et d’acheter des huiles de haute qualité afin d’utiliser ces produits en toute sécurité. Les huiles essentielles peuvent être appliquées sur la peau (application cutanée/topique), inhalées, diffusées ou prises en interne, mais il n’est pas toujours sécuritaire d’utiliser chaque huile de toutes ces façons. Certaines précautions sont nécessaires et certaines huiles ne doivent PAS être utilisées par voie topique, interne ou par des personnes présentant certaines sensibilités.

Les huiles essentielles sont-elles sans danger ?

Un point clé à comprendre sur les huiles essentielles est qu’elles sont très concentrées, ce qui signifie que vous n’avez besoin d’utiliser qu’une très petite quantité pour obtenir des résultats. Les huiles essentielles doivent être utilisées avec soin et les étiquettes doivent être lues attentivement pour que les directives soient toujours respectées.

Voici quelques-unes des questions les plus fréquemment posées concernant la sécurité des huiles essentielles :

Les huiles essentielles doivent-elles être utilisées à l’extérieur ou uniquement sur la peau ?

En fonction de l’huile, elles peuvent être utilisés aussi bien en application topique qu’en application interne. Lorsque vous appliquez de l’huile essentielle sur votre peau, il est généralement préférable de diluer environ 2 à 3 gouttes d’huile essentielle pure avec une huile végétale qui sert d' »huile support« . Mélangez une petite quantité d’huile essentielle à parts égales d’huile de noix de coco ou d’huile de jojoba, puis appliquez sur la peau sur la zone affectée que vous traitez. Certains des meilleurs endroits sur le corps pour utiliser les huiles essentielles comprennent sur votre cou, les tempes, les poignets, sur votre abdomen, la poitrine et la plante de vos pieds. Les huiles essentielles ne doivent jamais être appliquées sur les yeux ou les conduits auditifs.

Les huiles essentielles peuvent-elles être inhalées sans danger ?

Oui, la plupart des huiles essentielles peuvent être inhalées ou diffusées sans danger. Vous pouvez diffuser environ 5 gouttes dans un brûleur à mazout ou inhaler l’huile directement du flacon pendant quelques secondes.

Est-il mauvais d’inhaler des huiles essentielles si on est déjà malade ?

L’inhalation de certaines vapeurs d’huiles essentielles peut en fait aider à améliorer la récupération si vous êtes congestionné, si vous avez un rhume ou si vous souffrez d’allergies saisonnières.

Par exemple, les huiles essentielles de romarin, de menthe poivrée et d’eucalyptus peuvent toutes vous aider à respirer plus facilement et à gérer les symptômes des maladies respiratoires. Vous pouvez également ajouter 10 gouttes d’huile essentielle à l’eau bouillante, mettre une serviette sur la tête et respirer l’arôme pendant 5 minutes.

Les huiles essentielles sont-elles sans danger lorsqu’elles sont utilisées en interne et ingérées ?

Cela dépend de l’huile spécifique. Certaines huiles essentielles ont été approuvées comme ingrédients dans les aliments et sont classées GRAS (généralement reconnues comme sûres) par la Food and Drug Administration des États-Unis.

Est-il sûr de boire des huiles essentielles ?

Vous pouvez utiliser de très petites quantités de certaines huiles essentielles dans l’eau ou le thé, comme l’huile essentielle de citron ou de gingembre, mais en général vous devez faire preuve de prudence lorsque vous prenez des huiles essentielles en interne (plus de conseils à ce sujet ci-dessous).

Les huiles essentielles sont-elles sans danger pendant la grossesse ?

Les nourrissons, les tout-petits, les jeunes enfants et les femmes enceintes sont tous plus sensibles aux effets des huiles essentielles. Il est nécessaire que les femmes enceintes évitent d’utiliser certaines huiles essentielles en même temps parce qu’elles peuvent avoir des effets stimulants sur l’utérus, poser des risques pour le fœtus, affecter la tension artérielle, ou simplement parce qu’il n’y a pas eu assez de recherches pour démontrer que certaines huiles sont sans danger. En raison d’une sensibilité accrue, certaines huiles essentielles devront également être évitées par les enfants, les femmes qui allaitent et les personnes âgées. Il est important de lire attentivement les étiquettes avant d’utiliser toute huile essentielle si vous êtes enceinte, si vous allaitez ou si vous donnez des huiles essentielles à vos enfants. Pour en savoir plus, consultez notre article dédié aux huiles essentielles pour les femmes enceintes et allaitantes, ou celui sur l’usage des huiles essentielles avec les bébés et les enfants.

Quelles huiles essentielles sont bonnes pour vous et sans danger si vous êtes enceinte ?

Certaines huiles essentielles que vous pouvez utiliser en toute sécurité comprennent : lavande, bergamote, encens, géranium (sans danger après le premier trimestre), gingembre, pamplemousse, genévrier, citron, bois de santal, orange, et ylang ylang. Diffuser des huiles aromatiquement est un moyen sûr d’utiliser les huiles essentielles pendant la grossesse parce qu’il n’a pas d’effets aussi puissants que l’utilisation de l’huile sur votre peau ou en interne.

Les huiles essentielles qui ne devraient PAS être utilisées pendant la grossesse incluent :

  • Arbre à thé
  • Basilic
  • Bois de cèdre
  • Bouleau
  • Camomille romaine
  • Cannelle de Ceylan
  • Cannelle de Chine
  • Cardamome
  • Citronnelle
  • Cumin
  • Cyprès
  • Eucalyptus
  • Fenouil
  • Gaulthérie
  • Géranium (durant le premier trimestre)
  • Girofle
  • Hysope
  • Jasmin
  • Manuka
  • Marjolaine
  • Mélissa
  • Myrrhe
  • Origan
  • Poivre noir
  • Romarin
  • Rose
  • Nard
  • Sauge sclarée
  • Thym
  • Verveine des Indes

Les diffuseurs d’huiles essentielles sont-ils sûrs ?

Étant donné la popularité croissante des diffuseurs d’huiles essentielles, vous vous demandez probablement quelle est la façon la plus sûre d’en utiliser un. Voici ce que vous devez savoir sur la sécurité des diffuseurs d’huiles essentielles :

  • Les diffuseurs d’huiles essentielles sont utilisés pour vaporiser les huiles, libérant de petites quantités dans l’air. Les mêmes préoccupations de sécurité concernant l’inhalation d’huiles essentielles s’appliquent également à l’utilisation des huiles dans un diffuseur.
  • L’inhalation globale est considérée comme une méthode très sûre d’utilisation des huiles essentielles qui présente un faible risque. Il est très peu probable que la concentration d’une huile essentielle atteigne des niveaux dangereux en raison de la vaporisation.
  • Ne diffusez pas d’huiles essentielles autour des nouveau-nés, des bébés, des jeunes enfants, des femmes enceintes ou allaitantes, ou des animaux domestiques à moins d’être certain qu’ils sont sans danger.
  • Si vous souffrez d’allergies, d’asthme ou d’une affection similaire, il se peut que la diffusion d’huiles essentielles très parfumées puisse déclencher une réaction respiratoire. Arrêter d’inhaler ou de diffuser les huiles essentielles si c’est le cas. Les huiles qui peuvent être moins irritantes lorsqu’elles sont inhalées comprennent la menthe poivrée, la lavande, l’arbre à thé, l’eucalyptus et la camomille.
  • Utilisez un diffuseur pendant environ 30-45 minutes à la fois pour une efficacité maximale. Ne laissez pas votre diffuseur branché pendant la nuit. Remplissez le diffuseur d’une quantité d’eau appropriée et lisez attentivement le mode d’emploi. Vous pouvez acheter un diffuseur qui a un bouchon automatique après environ 20-30 minutes d’utilisation, ce qui signifie qu’il s’éteindra de lui-même si vous oubliez.
  • Tenez toutes les huiles essentielles éloignées des flammes (bougies, gaz, etc.) car elles peuvent être très inflammables.
  • Assurez-vous que votre maison/pièce est bien ventilée. Ouvrez les fenêtres si le parfum devient trop intense.
  • N’ajoutez pas d’huiles de support à votre diffuseur, ce qui pourrait le casser.
  • Nettoyez périodiquement votre diffuseur avec du savon et de l’eau chaude pour l’aider à fonctionner efficacement et pour prévenir l’accumulation de moisissures ou de bactéries.
  • N’utilisez pas d’huiles essentielles dans un humidificateur, car elles ne sont pas faites pour être utilisées comme les diffuseurs d’huiles essentielles.
  • Soyez prudent lorsque vous diffusez des huiles essentielles qui pourraient irriter les muqueuses. Il s’agit notamment des huiles de clou de girofle, d’écorce de cannelle, de citronnelle et de thym.
  • Commencez lentement quand il s’agit de diffuser les huiles dans votre maison pour pouvoir tester votre réaction. Si vous avez des inquiétudes au sujet de l’aggravation des symptômes de certaines huiles essentielles, demandez à votre médecin ou pharmacien ce qu’il en pense.

Recommandations de sécurité pour chaque huile essentielle

Voici des recommandations pour utiliser les huiles essentielles en toute sécurité :

Les huiles qui sont généralement sûres lorsqu’elles sont utilisées à la fois à l’extérieur et en interne sont :

  • Basilic sacré – Doit être utilisé avec prudence par toute personne souffrant d’insuffisance hépatique ou d’un trouble de la coagulation.
  • Bergamote – Peut causer une sensibilité cutanée. Éviter la lumière directe du soleil jusqu’à 12 heures après l’application externe. Peut affecter le contrôle de la glycémie.
  • Bois de santal – Peut causer une sensibilité cutanée.
  • Camomille romaine – Non recommandée pendant la grossesse. Ne doit être utilisé en interne que pendant deux semaines au maximum.
  • Cannelle de Ceylan – Peut causer une sensibilité/irritation de la peau et devrait toujours être testé d’abord par les personnes ayant la peau sensible.
  • Cannelle de Chine – Peut réduire la production de lait chez les femmes qui allaitent et ne doit être utilisé qu’en petites doses.
  • Citron – Éviter la lumière directe du soleil jusqu’à 12 heures après l’application topique.
  • Citron vert – Peut causer une sensibilité cutanée. Éviter la lumière directe du soleil jusqu’à 12 heures après l’application topique.
  • Citronnelle – Peut causer une sensibilité cutanée. Ne doit pas être utilisé par les femmes enceintes, les enfants ou les mères allaitantes.
  • Coriandre (Cilantro) – Feuille
  • Coriandre – Graine : Peut causer une sensibilité cutanée.
  • Cumin – Ne devrait pas être utilisé pendant la grossesse car il peut stimuler la circulation sanguine dans l’utérus. Éviter la lumière directe du soleil jusqu’à 12 heures après l’application externe.
  • Curcuma – Peut tacher les vêtements, les tissus et la peau, alors soyez prudent lorsque vous appliquez ou entourez les tissus.
  • Encens – A des effets anticoagulant, de sorte que les personnes ayant des problèmes liés à la coagulation sanguine ne devraient pas utiliser cette huile essentielle avant de consulter leur professionnel de la santé. Peut être diffusé, respiré directement ou frotté localement sur la peau. Peut aussi être utilisé comme suppositoire (sous la supervision d’un professionnel de la santé).
  • Fenouil – Ne pas utiliser pendant la grossesse ou si vous êtes sujet aux convulsions ou à l’épilepsie.
  • Genièvre – Baie : Peut causer une sensibilité cutanée.
  • Géranium – Peut causer une sensibilité cutanée. Éviter de l’utiliser pendant le premier trimestre de la grossesse, et l’utiliser seulement dans les dilutions topiques par la suite. Pendant la grossesse, utiliser avec prudence, car il peut influencer les sécrétions hormonales, en particulier les œstrogènes.
  • Gingembre – Peut causer une sensibilité cutanée.
  • Girofle – Peut causer une irritation de la peau et/ou avoir un effet engourdissant. Peut irriter les sinus et les yeux chez certaines personnes, donc à utiliser avec prudence. En cas d’utilisation interne, prendre un supplément probiotique deux fois par jour pour rétablir la flore bénéfique.
  • Hélichryse (Immortelle)
  • Hysope – Éviter l’utilisation pendant la grossesse. Ne pas dépasser 30 gouttes d’hysope par jour.
  • Jasmin – Éviter l’utilisation pendant la grossesse.
  • Lavande
  • Manuka – Éviter l’utilisation pendant la grossesse.
  • Marjolaine – Ne doit pas être utilisée pendant la grossesse car elle agit comme une emménagogue.
  • Mélisse – Peut causer une sensibilité cutanée. Éviter l’utilisation pendant la grossesse.
  • Menthe poivrée – Peut être prise directement (environ 1-2 gouttes) pour le soutien digestif. Certains médicaments peuvent interagir négativement avec l’huile essentielle de menthe poivrée, alors consultez un médecin pour discuter de toute interaction médicamenteuse.
  • Myrrhe – Doit être évitée pendant la grossesse puisqu’il s’agit d’un fœtotoxique (toxique pour le fœtus). Peut abaisser le taux de sucre dans le sang et interférer avec les conditions de glycémie. Cesser l’utilisation si elle cause des maux d’estomac ou de la diarrhée.
  • Nard – Ne devrait pas être utilisé pendant la grossesse, car il peut stimuler l’utérus.
  • Orange – Peut causer une sensibilité cutanée. Éviter la lumière directe du soleil jusqu’à 12 heures après l’application externe pour éviter les brûlures ou les rougeurs.
  • Origan – Éviter l’utilisation pendant la grossesse. Ne pas utiliser par les nourrissons et les jeunes enfants. Peut causer une irritation de la peau. Ne pas utiliser pendant plus de 10 jours.
  • Pamplemousse – Il a été démontré que le pamplemousse interfère avec certains médicaments, alors consultez toujours votre médecin. Éviter la lumière directe du soleil jusqu’à 12 heures après l’application externe, car elle peut augmenter la sensibilité à la lumière du soleil.
  • Patchouli – Peut inhiber la coagulation sanguine et poser un risque d’interaction médicamenteuse.
  • Romarin – Ne pas utiliser si vous êtes enceinte, si vous souffrez d’hypertension artérielle ou si vous avez reçu un diagnostic d’épilepsie.
  • Sapin – Aiguille
  • Thym – Évitez de l’utiliser pendant la grossesse ou si vous souffrez d’hypertension artérielle ou d’épilepsie.
  • Vétiver – Peut causer une sensibilité cutanée.
  • Ylang Ylang

Les huiles qui nécessitent une dilution lorsqu’elles sont utilisées par voie topique sont :

  • Basilic – Ne convient pas aux femmes enceintes ou épileptiques.
  • Bois de cèdre – Éviter l’utilisation pendant la grossesse.
  • Bouleau – Évitez de l’utiliser si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. Utilisez les quantités minimales pour diminuer la sensibilité. Éviter si vous utilisez des anticoagulants, si vous êtes sur le point de subir une intervention chirurgicale, si vous souffrez de troubles de la coagulation, de carence en salicylate ou si vous avez reçu un diagnostic de trouble convulsif ou de TDA/TDAH. Ne pas utiliser sur la peau sensible, les nourrissons, les enfants ou les personnes âgées.
  • Cannelle de Ceylan
  • Cardamome – Peut être utilisé à l’intérieur, gargarisé, inhalé ou frotté sur la peau. La dilution est recommandée. Peut causer des réactions allergiques chez les personnes à la peau sensible. Ne pas appliquer sur ou près du visage des nourrissons ou des jeunes enfants.
  • Citronnelle – Peut causer une irritation par inhalation ou une sensibilité cutanée.
  • Curcuma
  • Eucalyptus
  • Fenouil
  • Gaulthérie – Peut être toxique si utilisé en grande quantité. Ne pas utiliser sur la peau sensible, les nourrissons, les enfants ou les personnes âgées.
  • Girofle
  • Marjolaine
  • Myrrhe
  • Origan
  • Poivre noir – Peut être irritant à fortes doses.
  • Sapin

Les huiles que vous ne devez PAS prendre en interne sont :

  • Basilic
  • Bois de cèdre
  • Bouleau
  • Cardamome
  • Citronnelle
  • Cyprès – Ne pas utiliser pendant la grossesse.
  • Eucalyptus – Peut être utilisé en friction vapeur, en gargarisme, en diffusion, en inhalation directe ou en massage topique sur la peau. 10 à 15 gouttes peuvent également être utilisées pour fabriquer des produits naturels de soins maison. Les enfants et les personnes ayant la peau sensible doivent faire preuve de prudence. L’huile doit être diluée avant l’usage topique. Ne pas appliquer près du visage des jeunes enfants.
  • Gaulthérie
  • Poivre noir
  • Rose – Éviter l’utilisation pendant la grossesse.
  • Sauge sclarée – N’est pas sur pendant la grossesse, surtout pendant le premier trimestre ou lors de l’utilisation sur l’abdomen.
  • Tea Tree (Arbre à thé) – En cas d’utilisation dans la bouche, toujours cracher l’huile par la suite pour prévenir les effets secondaires potentiels, tels que des problèmes digestifs, de l’urticaire ou des vertiges.

Meilleures façons d’utiliser les huiles essentielles

Conseils de sécurité d’huiles essentielles pour votre peau :

  • Effectuez toujours un petit test épicutané pour vous assurer que vous n’êtes pas allergique à une huile essentielle avant de l’utiliser sur une plus grande partie de votre peau, ou de la prendre en interne. En cas d’irritation, cesser immédiatement l’utilisation.
  • Éviter l’application d’huiles essentielles ou d’allergènes irritants cutanés connus. Ceci est particulièrement important si vous souffrez d’une affection cutanée inflammatoire ou allergique comme l’eczéma ou la rosacée.
  • Soyez prudent lorsque vous utilisez des huiles essentielles qui sont plus susceptibles d’être irritantes pour la peau ou d’augmenter la sensibilité au soleil (photosensibilité), ce qui peut entraîner des coups de soleil. Il s’agit notamment de l’écorce de cannelle, du clou de girofle, de la citronnelle, du cumin, de la citronnelle, du citron, de l’origan, de la bergamote et du thym. Pour les huiles qui peuvent augmenter la photosensibilité, ne pas appliquer l’huile dans les 12 heures avant de passer du temps directement au soleil.
  • Si vous avez la peau sensible, évitez l’application non diluée. Diluez les huiles essentielles avec de l’huile végétale ou un autre support avant de les appliquer sur la peau.
  • N’utilisez pas les huiles essentielles de façon excessive sur votre peau car cela peut provoquer une sécheresse accrue en raison de leur nature lipophile (qui aime la graisse).
  • Éviter l’application sur la peau ouverte ou endommagée, les plaies, les brûlures ou les éraflures infectées. Une peau endommagée ou inflammée est souvent plus pénétrable et peut être plus sensible aux réactions cutanées.
  • Certaines huiles essentielles riches en aldéhydes (comme la cannelle) et en phénols (comme le clou de girofle et l’origan) peuvent provoquer des réactions cutanées et doivent donc toujours être diluées avant leur application cutanée. Les huiles qui peuvent être plus facilement tolérées par les personnes ayant une sensibilité cutanée comprennent la marjolaine, l’encens, la camomille allemande, la myrrhe, le thym et la lavande.
  • Les huiles essentielles ne doivent jamais être appliquées sur les yeux ou les conduits auditifs. Si des huiles essentielles pénètrent dans l’œil, placez quelques gouttes d’une huile végétale dans l’œil et clignez des yeux jusqu’à ce que l’huile disparaisse. Lavez-vous les mains après avoir utilisé les huiles essentielles pour éviter de les répandre dans les yeux.
  • Si vous ressentez des signes d’irritation cutanée, appliquez une petite quantité d’huile ou de crème végétale sur la zone affectée et cessez d’utiliser toutes les huiles essentielles pendant au moins plusieurs jours.

Conseils de sécurité lors de l’utilisation d’huiles essentielles en interne :

  • Lisez attentivement les étiquettes pour s’assurer que l’huile est appropriée pour une utilisation interne. Vérifiez les mises en garde pour chaque huile essentielle avant de l’ingérer et ne consommez que des huiles essentielles certifiées CPTG.
  • N’utilisez que de très petites quantités d’huiles en interne, environ 1-2 gouttes à la fois, jusqu’à 2-3 fois par jour.
  • N’utilisez que des huiles pures à 100 %, car l’utilisation d’huiles essentielles frelatées augmente la probabilité d’une réaction indésirable.
  • N’utilisez jamais une huile en interne si vous êtes allergique.
  • Si vous ressentez une irritation de la bouche ou de la gorge, diluez l’huile essentielle dans un liquide ou un aliment (miel, compote de pommes, etc.) avant de l’avaler. Il est également préférable de prendre les huiles essentielles avec de la nourriture plutôt que l’estomac vide.
  • Si vous prenez des médicaments sur ordonnance ou en vente libre, que ce soit par voie orale ou sur la peau, n’oubliez pas que l’utilisation simultanée d’huiles essentielles peut augmenter les effets secondaires d’un médicament.
    Demandez toujours à votre médecin si vous avez des inquiétudes au sujet de l’innocuité des interactions médicamenteuses. Les personnes qui prennent des médicaments pour le cœur, comme les anticoagulants, devraient éviter d’utiliser des huiles de sauge, de cyprès, d’eucalyptus, de gingembre, de romarin, et de thym.
    Si vous avez un problème hormonal, n’oubliez pas que la lavande, l’arbre à thé, la camomille, le bois de santal, et la sauge sclarée peuvent modifier les niveaux hormonaux.
    Gardez l’œil ouvert pour déceler tout signe ou symptôme d’une réaction négative.

Les huiles essentielles et les maladies hormono-dépendantes

En cas de pathologie hormono-dépendante (comme un cancer), ces huiles essentielles sont déconseillées :

  • Ciste
  • Cyprès de Provence
  • Genévrier
  • Myrte Rouge
  • Thym à thujanol
  • Verveine Odorante

Si vous souffrez d’une pathologie œstrogène dépendante, vous éviterez les huiles essentielles suivantes :

  • Basilic
  • Camomille Sauvage
  • Camomille Matricaire
  • Cèdre de l’atlas
  • Criste Marine
  • Fenouil Doux
  • Genévrier commun
  • Hélichryse de Madagascar
  • Menthe Poivrée
  • Menthe Verte
  • Muscade
  • Nard de l’Himalaya
  • Niaouli
  • Patchouli
  • Sauge Sclarée

Les personnes ayant une maladie cortisone-dépendante éviteront d’utiliser les huiles essentielles cortison-likes :

  • Aneth
  • Angélique
  • Bergamote
  • Bergamote sans bergaptène
  • Cajeput
  • Camomille sauvage
  • Carvi
  • Ciste
  • Citron
  • Coriandre Graine
  • Criste Marine
  • Encens
  • Epinette Noire
  • Eucalyptus Globulus
  • Eucalyptus Smithii
  • Galbanum
  • Hélichryse de Madagascar
  • Hélichryse Italienne
  • Lédon du Groenland
  • Lentisque Pistachier
  • Livèche
  • Mandarine Verte
  • Marjolaine à Coquilles
  • Menthe Verte
  • Myrte verte
  • Néroli
  • Orange Douce
  • Origan Compact
  • Origan d’Espagne
  • Origan Vert
  • Pamplemousse
  • Pin Douglas
  • Pin Sylvestre
  • Poivre Noir
  • Pruche
  • Romarin à Camphre
  • Romarin à Cinéole
  • Romarin à Verbénone
  • Sapin Baumier
  • Sapin de Sibérie
  • Sarriette des montagnes
  • Saro,
  • Sauge à Feuilles de Lavande
  • Tanaisie Annuelle
  • Tea Tree
  • Térébenthine
  • Thym à feuilles de Sarriette
  • Thym à Thymol
  • Verge d’Or

Quels sont les effets secondaires potentiels des huiles essentielles ou les symptômes d’une surdose d’huile essentielle ?

Cela peut comprendre une irritation des yeux ou de la gorge, une éruption cutanée, de l’urticaire, des vomissements, des nausées ou des étourdissements.
Si un enfant semble avoir ingéré de grandes quantités d’huile essentielle, communiquez immédiatement avec le centre antipoison le plus proche pour obtenir une aide d’urgence.

Y a-t-il des huiles essentielles dangereuses ?

Oui, l’International Fragrance Association a interdit certaines huiles essentielles parce qu’elles se sont révélées toxiques lorsqu’elles sont ingérées ou appliquées par voie topique. Ces huiles interdites qui sont considérées comme dangereuses comprennent : l’huile de cade brute, la racine de costus, l’aunée, l’absolue de feuilles de figuier, le raifort, la morelle, le pennyroyal, la rue, le sassafras, le savin, le bois du sud, l’ortie, la gomme stryax, le thé absolu, les graines de ver et l’armoise de Noël.

diy-beard-oil_925x

Dernières réflexions sur la sécurité des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont généralement sûres, mais peuvent être irritantes ou causer des problèmes lorsqu’elles sont mal utilisées.
Pour utiliser les huiles essentielles en sécurité, il est important d’utiliser les huiles d’une manière appropriée. Les huiles essentielles peuvent être appliquées sur la peau (application dermique/topique), inhalées, diffusées ou prises en interne, mais la meilleure application varie pour chaque huile.
Certaines huiles essentielles ne doivent pas être utilisées par les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes à peau sensible, les nourrissons, les enfants et les personnes âgées. Certaines huiles peuvent augmenter la sensibilité à la lumière du soleil et causer une irritation des muqueuses ; il faut donc faire attention.
Il est possible que les huiles essentielles interagissent avec des médicaments ou des médicaments en vente libre. Demandez toujours à votre médecin si vous avez des inquiétudes au sujet de l’innocuité des interactions médicamenteuses.

Publicités

Une réflexion sur “Huiles essentielles et sécurité

  1. Pingback: Huile essentielle : le guide complet du débutant – Zen Essentiel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s